vps

L'hébergement sur VPS

L'article donne la définition d'un VPS ainsi que les avantages d'avoir un serveur VPS pour héberger vos sites par rapport à un mutualisé.

Publié le 11/07/2014 par Nicolas HENRY | 0 commentaire | Hébergement de sites web
Article modifié le 17/08/2018

Définition d'un VPS

VPS : Serveur privé virtuel (Virtual Private Servers)

Comme son nom l'indique le VPS est un serveur qui n'existe pas physiquement. Le principe de base étant de partager un seul serveur physique entre plusieurs utilisateurs et ainsi réduire le coût de l'hébergement par rapport à la location d'un serveur dédié et améliorer la sécurité et les possibilités logiciels par rapport à un hébergement mutualisé.

Le serveur physique est partitionné en plusieurs serveurs dédiés virtuels indépendants les uns des autres. Chaque division se comporte (à peu près) comme un serveur physique et cela de manière invisible pour l'utilisateur. Chaque utilisateur pourra se connecter à son serveur en ssh ou par une interface graphique (si elle est installée) avec ses codes d'accès.

Le VPS : l'alternative à l'hébergement dédié

Le VPS ou serveur privé virtuel est devenu en peu de temps la troisième alternative à l'hébergement web.

En effet, il offre un bon compromis entre le serveur dédié et l'hébergement mutualisé. Prenant l'avantage des performances du premier et le prix de revient du deuxième (on trouve des VPS au prix d'un hébergement mutualisé). Il est donc la solution idéale pour l'utilisateur qui n'est pas encore prêt à assumer les coûts et la gestion d'un serveur mais qui désire un peu plus de liberté et de puissance qu'un simple mutualisé.

Le serveur virtuel est apparu pour combler un manque évident basé sur un chiffre simple : neuf serveurs sur dix ne sont exploités à plus de 20% de leur capacité. Que ce soit au niveau ressources machine ou bande passante. Les VPS permettent de partager cette puissance non utilisée entre plusieurs utilisateurs.

Le principe étant que le serveur physique redirige les informations sur le bon serveur virtuel et ceci en toute transparence. Ainsi votre serveur virtuel ignore l'existence des autres serveurs virtuels. Il n'y a donc aucun problème de sécurité. Autre avantage non négligeable est que la gestion du serveur est plus simple et nécessite des compétences moins importantes que sur un dédié tout en ayant une liberté d'action que vous n'aurez pas avec un hébergement mutualisé. L'hébergeur prendra en charge la gestion du serveur physique.

Attention quand même, car votre serveur virtuel reste un serveur partagé avec d'autres utilisateurs. Cependant les ressources serveur sont répartis entres les serveurs virtuels. Mais ceci reste prédéfinis par l'hébergeur et spécifié dans le pack. Les ressources définies sur un serveur virtuel reste réservées à l'utilisateur de ce VPS ainsi un autre utilisateur du serveur (un autre VPS) ne pourra pas utiliser vos ressources et vice versa. Une exception est le disque dur; l'espace disque sera bel et bien partagé et déterminé par le logiciel de virtualisation mais si les accès disques sont trop fréquents pourront provoquer des ralentissements sur le chargement des sites. C'est un inconvénient par rapport à un serveur dédié ou le disque sera utilisé uniquement pour un utilisateur.

Le mutualisé montre parfois ses limites

Les serveurs virtuels ( ou privé ) sont donc fait pour les sites web qui commencent à être serré sur un hébergement mutualisé ou pour les personnes qui veulent avoir une seule interface pour plusieurs sites web. Un des gros avantage par rapport au mutualisé est de pouvoir comme pour un serveur dédié de posséder une adresse ip unique.

Le Vps peut aussi montrer ses limites. Avec 1Go Ram le serveur Mysql peut parfois planter par manque de ram disponible. Lorsque cela arrive les sites ne fonctionnent plus puisqu'ils ont (en général) besoin de Mysql. Dans ce cas il faut relancer le serveur (reboot en ssh) pour libérer de la Ram.

Les logiciels de virtualisation

Pour mettre en place la virtualisation il faut utiliser des solutions performantes comme VMWare, Virtuozzo ou XEN. Ces logiciels permettent de déterminer avec précisions la répartition des ressources physiques (Cpu, Ram, espace disque ...).

Lorsque vous louez un Vps chez un hébergeur vous n'avez à pas gérer la virtualisation. C'est l'hébergeur qui se charge de mettre cela en place.

Les interfaces d'administration du VPS

Des logiciels comme Plesk ou CPanel, références sur le marché, proposent une interface de gestion conviviale, puissante, ... pour gérer votre hébergement. On appelle cela un panel de gestion.

Ces panels sont ajoutés et installés par l'hébergeur. Vous pouvez bien entendu louer votre propre serveur dédié et y installer un panel de gestion (il y a un abonnement mensuel à payer).

L'hébergeur va donc installer un panel sur chaque VPS afin que le client puisse gérer facilement son hébergement sans avoir à connaitre les commandes ssh de Linux. En effet l'interface du panel permet d'ajouter un domaine, un sous domaine, une boite email, une base de données mais aussi choisir la version php, modifier une variable php (php.ini fpm), ... C'est l'hébergeur qui fixe les limites techniques (espace disque de l'hébergement, nombre de bases de données, nombre de boites emails, variables d'environnement PHP, ...).

Les Prestataires VPS

La plupart des hébergeurs web propose des solutions basées sur des serveurs virtuels pour leurs clients.

Le prix reste en général très abordable. Il faut compter environ 20 euros HT / mois pour un VPS de qualité. Vous pouvez trouver des VPS à 5€ / mois; ce sont en général des VPS avec 1 seul coeur CPU et 1 à 2Go Ram maximum. Dans certains cas cela peut suffire.

  • Chez Evxonline : Les Vps sont à partir de 24.90 euros HT par mois.
  • Chez Ovh : Les Vps sont à partir de 2.99 euros HT par mois avec SSD.
  • Chez Online : Des offres Cloud à partir de 1.99 euros HT par mois.

Ajouter un commentaire

Politique de confidentialité